UN NOUVEAU REGIME PACIFIQUE ET DEMOCRATIQUE A KIGALI: C’EST L’AUTRE NOM DE LA PAIX AU KIVU ET LA CONCORDE DANS LA REGION

Suite a la recrudescence de la situation sécuritaire en République Démocratique du Congo (RDC), spécialement au Kivu, causée par les guerres sporadiques d’agression menées par le régime belliqueux de Kigali, le Gouvernement du peuple rwandais en exil, ne reste pas les mains croisées. Son Excellence Monsieur Thomas Nahimana, le Président de ce Gouvernement, s’est exprimé sur ce point et a présenté toutes les pistes de solutions définitives à cette stituation devenue endémique depuis près de trois décennies.

Suivons attentivement son allocution.

Son excellence Monsieur Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo,

Président de la République Démocratique du Congo.

  1. C’est avec une attention toute particulière que nous avons suivi le discours que vous avez prononcé à la 77ème Session Ordinaire des Nations Unies pour, je vous cite: « faire entendre la voix de votre pays la RDC sur les principales questions qui préoccupent au plus haut point la communauté internationale en ce moment ». Vous avez cité 5 défis majeurs, avec un point d’orgue sur celui de la paix et la sécurité pour tous. Vous avez insisté sur la lutte contre le terrorisme qui a fait de nombreuses victimes dans le monde et en RDC également. Ce fut un discours clair, sincère, intelligent et vibrant.
  2. Nous avons ainsi compris que vous accusez le Rwanda, ouvertement et sans langue de bois, de son rôle continuel et hautement criminel dans les tragédies qui ont plongé le Congo dans une misère indescriptible depuis plus de 20 ans.
  3. Vous avez évoqué la main tendue du peuple congolais, ainsi que votre bonne volonté à faire la paix avec les pays voisins. Vous avez parlé de plusieurs contacts et divers projets initiés par vous depuis votre accession au pouvoir, en vue de mettre un terme à la violence en ITURI et au KIVU…Vous n’avez pas caché votre déception du fait que vos efforts titanesques n’aient pas produits les bons fruits escomptés.
  4. Vous avez été jusqu’à rappeler les multiples pactes et accords régionaux, ainsi que les différentes initiatives internationals, qui auraient pu contribuer à la pacification de l’EST de la RDC… Mais vous constatez que tout se passe comme si une « Force obscure » et superpuissante balayait toutes ces bonnes initiatives d’un revers de la main pour favoriser et maintenir le chaos qui ne profite qu’à ceux-là même qui sont déterminés à exploiter sauvagement et mafieusement les diverses ressources naturelles de la RDC.
  5. Vous avez surtout fait le pas, Monsieur le Président, de désigner, solennellement et devant la plus haute instance internationale, les Nations unies réunies, le principal responsable et coupable: le  RWANDA.  Vous avez mêmes accusé les hautes autorités rwandaises de mauvaise foi et de vouloir toujours se cacher derrière des alibi insensés, pour justifier leurs aventures criminelles en RDC.
  6. Je crois profondément que vous n’avez pas volontairement cherché à esquiver la terrible question du « Cui bono fuit » (A qui le crime a-t-il profité) pour démasquer tous les malins profiteurs qui agissent dans l’ombre. Vous n’avez sans doute pas voulu pousser cette logique plus loin afin d’éviter de statuer que tout se passe comme s’il existait une sorte d’“Entente tacite pour anéantir votre peuple”. Au demeurant, vous avez bien fait d’opter pour la stratégie de la simplification du problème. Aussi avez-vous estimé que, de toute évidence, en vertu du principe « accessorium principale sequitur » (l’accessoire suit le principal), en l’absence du commanditaire, c’est au commissionnaire de payer la facture!

Excellence Monsieur le Président,

  1. Au nom du Gouvernement du Peuple Rwandais en exil que j’ai l’honneur de présider depuis février 2017. Je viens avant tout pour vous adresser les encouragements et les meilleures intentions de mon Equipe gouvernementale, et vous assurer de la main solidaire de la très grande majorité du peuple rwandais, bien que réduit à sa plus simple expression par la violence de cette même « Force de l’obscurité” que vous venez d’exposer devant les Nations Unies réunies.
  2. Nous saisissons également cette opportunité, pour vous révéler une triste vérité qui n’est en réalité qu’un secret de polichinelle : Ce n’est nullement le RWANDA en tant que nation qui agresse la RDC. Ce n’est pas le peuple rwandais qui attaque, détruit les vies et pille les biens des frères et sœurs Congolais. Ce crime est entièrement imputable à une BANDE identifiable d’individus, nommément connus, qui a pris en otage l’Etat rwandais depuis juillet 1994 et qui s’en sert pour s’enrichir personnellement quitte à semer le chaos et la désolation au Rwanda d’abord, dans la Région des Grands Lacs ensuite, et enfin dans d’autres pays africains.

Bref, une organisation terroriste du nom du Front Patriotique Rwandais (FPR-Inkotanyi), a réussi à se faire soutenir par la communauté internationale; à envahir le Rwanda en date du 1er octobre 1990; à y prendre le pouvoir par les armes dans une violence inouïe en juillet 1994; à se maintenir au pouvoir par un régime de terreur de type hitlérien; et à déstabiliser ou envahir les pays voisins dont la RDC, sans aucun respect du droit international. Vous savez comme moi que le nombre de victimes en vies humaines se compte par dizaines de millions tandis que la destruction et le pillage de biens matériels se chiffrent en plusieurs milliards de dollars. Tel est le bilan macabre à l’actif du Régime actuel de Paul Kagame…Et pourtant il reste bien en place, car il sait récompenser gracieusement ses puissants soutiens et célèbres complices!

Excellence Monsieur le Président,

  1. Avec un tel état des lieux, votre tâche s’annonce ardue bien que l’équation n’en demeure pas moins assez aisée à deviner. Car, si vous voulez vraiment la paix en ITURI, au Kivu, en RDC… Il n’y a qu’une et une seule solution: Chasser Paul Kagame et sa bande de terroristes au pouvoir à Kigali ! Je vous l’avais d’ailleurs déjà suggéré dans ma missive datée du 1er novembre 2019 ( « Alerte du 1er Novembre 2019 ») , vous veniez d’être fraichement élu Président de la République Démocratique du Congo.

Et comme, aujourd’hui, vous avez fait le pas de constater par vous-même la vraie source du malheur congolais, eh bien n’hésitez plus à faire le pas suivant que vous avez également annoncé devant les Nations Unies réunies : Prendre les armes et défendre, « quoi qu’il en coûte », l’intégrité de votre territoire national et la sécurité de vos concitoyens. Cela suppose bien évidemment d’oser aller combattre l’ennemi récalcitrant déjà identifié jusque dans ses derniers retranchements.

  1. A ce niveau, vous aurez sûrement besoin d’alliés déterminés et fiables. Un jeu gagnant-gagnant n’est-il pas toujours le meilleur? Qu’il me soit permis de vous annoncer, Monsieur le Président, que le Gouvernement du Peuple Rwandais en exil, motivé par la recherche du bien-être du peuple rwandais et de la concorde régionale, est prêt à jouer pleinement son rôle dans la pacification définitive de la RDC et dans le développement socio-économique de toute la Région. Il ne demande qu’à être reconnu et intégré dans les initiatives encours et à venir, au niveau politique, diplomatique voire militaire.

Disons-le en peu de mots: de notre point de vue, Un nouveau régime pacifique et démocratique à KIGALI, c’est l’autre nom de la paix au Kivu et la concorde dans toute la RégionTelle est notre offre, à vous de l’apprécier.

  1. Cela dit, nous ne pouvons pas terminer cette allocution sans porter à votre connaissance, Monsieur le Président, et à celle de la communauté internationale une préoccupation assez inquiétante, à nos yeux . Saviez-vous que le Commandant en chef de la “ bande de terroristes” que vous continuez à dénoncer, c’est-à-dire, Mr Paul Kagame, est considéré, A L’INTERIEUR DU RWANDA, comme porté disparu depuis mars 2020? Fondés sur des informations sérieuses et fiables, des faits et des indices concordants, nous pouvons constater que, depuis cette date, Mr Paul Kagame n’a posé aucun acte authentique lié à la fonction de Président de la République. Pas même une seule signature! Nous constatons également que les hautes institutions de l’Etat tels le Parlement et le Gouvernement sont pour l’essentiel bloquées. « Une bande de certains généraux » a pris en otage l’épouse de Paul Kagame et s’est clairement substituée aux institutions républicaines. Tout se passe comme si un COUP d’ETAT non proclamé avait eu lieu au Rwanda, depuis quelques mois !

Photo de l’actuel soit-disant Paul Kagame

Et comme pour alimenter le merveilleux et faire durer le suspense, un individu qui ressemble à Paul Kagame a été régulièrement mis en scène, pour des tâches simplement protocolaires, surtout A L’EXTERIEUR DU RWANDA! S’agirait-il d’un sosie? Pourquoi pas! Serions-nous en présence d’une supercherie utilisant un masque? La technologie n’a pas fini de livrer tous ses secrets et de nous surprendre!

Quoi qu’il arrive, le cri d’alarme est désormais officiellement lancé. Nous sollicitons le concours de plusieurs services et institutions pour percer cette énigme et démasquer la supercherie qui n’a que trop durée. Il suffirait que lors de prochaines aventures en dehors du Rwanda, des vérifications appropriées soient sérieusement faites sur cet individu qui joue la comédie, ce nouveau pseudo-Paul Kagame qui n’a rien en commun avec l’ancien que le visage et la voix. Et la verité pourra enfin éclater au grand jour.

  1. A ce propos, il convient de rappeler que des officiels britanniques ont dernièrement déclaré, juste après le CHOGM tenu à Kigali du 20 au 25 Juin 2022, qu’ils étaient en possession de “4 secrets” catastrophiques, qui, s’ils étaient révélés au grand jour, auraient pour conséquence le renversement immédiat de l’actuel gouvernement de Kigali et des incidences graves sur le fonctionnement du Gouvernement du Royaume-Uni. Qui ne serait pas piqué par la curiosité de savoir ce que renferment ces fameux 4 secrets? En tout état de cause, le Royaume-Uni devrait faire le choix de soutenir le peuple rwandais au lieu de continuer à protéger « les secrets » d’un régime moribond et décrié par toute la Région pour ses nombreux crimes.
  2. Monsieur le Président, pour revenir au problème qui préoccupe le peuple congolais, je ne manquerai pas de dire merci aux sacrifices immenses consentis par votre pays pour accueillir des centaines de milliers de réfugiés rwandais depuis 1994. Vous le savez bien, Monsieur le Président, ces réfugiés ne sont pas des animaux qui trouvent leur bonheur à rester se cacher dans les forêts congolaises! Ils ne rêvent que de rentrer chez eux, au Rwanda, s’ils avaient un minimum de garanti de survivre à l’épée de la “Bande de Terroristes “ au pouvoir à Kigali. Pour le moment, ils n’ont que vous comme protecteur et médiateur pouvant faire entendre leur désir légitime de survie aux Nations-Unies. Je ne manquerai pas non plus de demander pardon au peuple congolais pour tous les malheurs qu’il a subis et endurés du fait de la présence de mes compatriotes réfugiés sur le territoire congolais. Gardons vive la flame de l’Espérance pour un avenir meilleur, pacifique et commun.
  3. Dans ce même ordre d’idée, je termine cette allocution en sollicitant votre intervention personnelle, Monsieur le président, pour mettre à mal cette sordide loi de l’ « Entente tacite pour anéantir un peuple” qui, une fois de plus, se joue devant nos yeux, loin des caméras, au NIGER.

Les 8 rwandais acquittés ou liberés d’Arusha

Vous avez peut-être entendu parler de l’affaire des “Acquittés d’Arusha” qui sont d’anciens hautes autorités du Gouvernement de feu Juvénal Habyarimana et que le NIGER, en violation de son accord avec l’ONU, menace d’expulser vers Kigali instamment. Même acquittés par le Tribunal Pénal International pour le Rwanda, il leur injustement refusé le droit de rejoindre leurs familles, et pire encore, aucun pays sur cette planète ne veut leur accorder le droit d’asile ou de résidence sur son sol! Le fait de les ignorer de la sorte n’est-il pas une façon de souscrire au projet de les livrer, à terme, aux griffes de la fameuse “Bande” qui éprouve tant de plaisir à broyer des innocents qui refusent de se soumettre à son insatiable volonté de puissance? Un geste de votre part en leur faveur,  Monsieur le Président, suffira amplement à débloquer la situation et à sauver ces vies déjà trop éprouvées.

  1. Plaise au ciel de vous garder en vie et vous donner la victoire sur tous vos ennemis.

Que le Seigneur confonde tous les comploteurs qui rêvent d’attenter à votre personne.

Que revienne la paix au Kivu et la prospérité en République Démocratique du Congo

Que vive la Concorde dans les pays frères de la Région des Grands Lacs.

 

Je vous remercie.

 

Fait à Paris, ce 28 Septembre 2022

Thomas NAHIMANA

Président du Gouvernement du Peuple Rwandais en Exil.

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :