HYPERLINK « http://www.leprophete.fr/2011/05/09/afp-le-8-mai-2011/ » l « permalink » o « Lien permanent vers Dépêche de l’AFP(AFP 081143 MAY 11) sur deux prêtres rwandais qui nieraient le jenocide des Tutsi de 1994″Dépêche de l’AFP(AFP 081143 MAY 11) sur deux prêtres rwandais qui nieraient le jenocide des Tutsi de 1994

Ngo Padiri Thomas na Fortunatus barahakana jenoside yakoreweAbatutsi mu 1994 !!!???

L’Eglise catholique rwandaise a pris publiquement ses distances de deux prêtres catholiques hutu, exilés en Europe et accusés au Rwanda de nier le génocide des Tutsi de 1994 et de critiquer le président Paul Kagame sur leur site internet, en violation de leur obligation de neutralité.

L’abbé Thomas Nahimana est exilé en France tandis que l’abbé Fortunatus Rudakemwa vit en Italie. Ils viennent du diocèse de Cyangugu, dans le sud-ouest du Rwanda. Ils ont ouvert un site internet http://www.leprophete.fr sur lequel ils publient régulièrement leurs positions très hostiles au régime du président Kagame et appellent à honorer la mémoire des Hutu tués par l’ancienne rébellion tutsi du Front patriotique rwandais (FPR) aujourd’hui au pouvoir.

« Je saisis cette opportunité pour annoncer officiellement que les publications du site web http://www.leprophete.fr créé par deux prêtres, l’abbé Thomas Nahimana et l’abbé Fortunatus Rudakemwa (…) vivant à l’étranger, n’ont rien à voir ni avec l’Eglise catholique en général ni avec le diocèse de Cyangugu en particulier », écrit l’évêque de Cyangugu, Jean-Damascène Bimenyimana.

« Les mêmes prêtres sont les seuls responsables de leurs publications écrites ou radiodiffusées. Ni l’évêque ni le clergé ni les fidèles chrétiens du diocèse de Cyangugu ne doivent en répondre », poursuit le prélat dans ce message dont la version en kinyarwanda est lue dans les paroisses.

Mgr Bimenyimana rappelle que « les prêtres et les consacrés ne peuvent exercer une fonction politique sans permission explicite » de leur hiérarchie.

Le rôle de l’Eglise catholique dans le génocide rwandais reste controversé.

Lors des pogroms anti-tutsi de 1959 et de 1962 au Rwanda, les Tutsi qui s’étaient réfugiés dans des églises avaient eu la vie sauve.

Trois décennies plus tard, ils avaient donc afflué par dizaines de milliers dans des églises pour tenter d’échapper à leurs bourreaux. Mais, cette fois-ci, pour y mourir, souvent brûlés vifs ou écrasés par des bulldozers.

Le génocide rwandais a fait, selon l’ONU, environ 800.000 morts d’avril à juillet 1994, essentiellement des Tutsi.

HYPERLINK « http://www.leprophete.fr/2011/05/09/afp-le-8-mai-2011/trackback/ » o « Copier par clic droit »URL rétrolien (trackback) pour cet article

Trackbacks/Pingbacks: 0

Inizio modulo

Site internet:

HTMLCONTROL Forms.HTML:Text.1

Nom: *

HTMLCONTROL Forms.HTML:Text.1

Message: *

HTMLCONTROL Forms.HTML:TextArea.1

* Champs obligatoires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :