QUI PREPARE LES DISCOURS DU PRESIDENT PAUL KAGAME ?(17.01.2011)

INCLUDEPICTURE « http://u.jimdo.com/www27/o/sab82ff30b53993fb/img/ibd6469670926b9ee/1295368730/std/image.jpg » * MERGEFORMATINET

C’est devenu une habitude. Les discours du président Paul Kagame sont ponctués d’insultes. Ce fut encore le cas ce 20/12/2010 dans son discours d’ouverture aux Assises du Dialogue national à Kigali. Il a qualifié ses opposants politiques et les pays qui les soutiennent de « vauriens ». Et il a été applaudi !

Le 04/12/2010, alors qu’il rencontrait la diaspora rwandaise en Europe, il s’est demandé quand il allait quitter le pouvoir par la voie démocratique comme si ce moment ne viendrait jamais. Encore une énormité sortie de la bouche d’un Chef d’Etat qui se dit pourtant démocrate. Car, il aurait dû s’apercevoir que quitter le pouvoir par des voies démocratiques est une sortie honorable. Reléguer ce moment aux calendes grecques n’est plus ni moins montrer sa vraie conception du pouvoir : la dictature.

Dans son discours inaugural de prestation de serment au début d’octobre 2010, Paul Kagame s’en est pris aux opposants politiques. Il leur a lancé un défi : « Nous avons gagné des conflits armés. Vous qui n’avez pas d’armes, comment pouvez-vous prétendre m’affronter ? ». Après cette apologie de la violence, il a laissé entendre que  les Africains n’avaient pas besoin de démocratie, mais plutôt que leur priorité devait être la  lutte contre la pauvreté. Pourtant la démocratie est une valeur universelle, donc valable aussi pour les Africains.

A cette occasion il a fustigé les pays occidentaux qui l’appellent pour une grande ouverture politique.

A l’occasion de la collation de grades aux officiers rwandais, le 13/4/2010, le président Kagame a qualifié tous les réfugiés rwandais d’ « excréments humains ».

Une semaine avant, il avait qualifié son opposante Victoire Ingabire de « hooligan ».

Le 07/04/2008, dans son discours, Kagame a qualifié de « prostitués » les juges français JL Bruguière et espagnol Fernando Merelles car ils avaient lancé des mandats d’arrêts contre un certain nombre d’officiers rwandais pour leur rôle présumé dans des crimes contre l’humanité. 

Après la fuite du Colonel Patrick Karegeya, qui était en charge des services de renseignements extérieurs, Paul Kagame l’a qualifié, en novembre 2007, de « nothing » et de « useless ».

En 2006, dans son discours à l’occasion de la « Journée nationale des héros », le général Paul Kagame, a qualifié Paul Rusesabagina, héros du film « Hôtel Rwanda », d’imposteur.

Le 31 mars 2003, à Bwisige, il a juré de broyer, d’écarteler quiconque va se dresser sur son chemin. Aloys Ruyenzi, un officier de sa garde rapprochée, ne croyait pas si bien dire. Il a accusé le général Paul Kagame, d’être monté sur une jeep de son escorte, à Muhura (Byumba) et d’avoir  tiré sur une foule paisible de paysans rassemblés sur un marché.

La liste des énormités dans les discours du président Paul Kagame est longue.

Le journaliste Edouard Mutsinzi fut le premier à faire remarquer que les discours haineux et insultants du président Kagame ne sont pas dignes d’un chef d’Etat. Il a eu la tête fracassée par des inconnus et est devenu définitivement infirme.

A la fin, il est légitime de se poser la question : les discours de Paul Kagame sont-ils préparés ou il en fait à sa tête, par des improvisations malheureuses et en donnant libre cours à ses émotions ?

Gaspard Musabyimana

21/12/2010

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :