« NOUS NE BAISSONS PAS LES BRAS… »

« NOUS NE BAISSONS PAS LES BRAS… »

Decollage-d-un-avion-de-la-Compagnie-Lufthansa_reference

Communiqué de presse :

« NOUS NE BAISSONS PAS LES BRAS… »

Rwandaises, rwandais, amis du Rwanda,

  1. Le mythe est définitivement tombé : en cette date du 23 Janvier 2017, le Gouvernement rwandais dirigé par Paul Kagame a pris une décision aussi illégale que honteuse, de bloquer à l’aéroport international Zaventem de Bruxelles, le Candidat du Parti Ishema aux élections présidentielles de 2017 et son équipe qui devaient atterrir ce soir même à Kigali.
  2. Nous rappelons que le même Gouvernement de Paul Kagame, qui prouve une fois de plus, qu’il ne respecte ni ses citoyens, ni la constitution rwandaise, ni les lois nationales, encore moins les accords régionaux et internationaux, avait déjà interdit l’accès à la mère patrie, l’abbé Thomas Nahimana et son équipe en les débarquant de l’avion qui les ramenait au Rwanda, c’était le 23 Novembre 2016, à l’aéroport international Jomo Kenyatta de Nairobi. Le Président Paul Kagame avait finalement essayé de se justifier en désavouant publiquement les responsables qui avaient pris une telle folle décision d’empêcher des citoyens rwandais à rentrer dans leur pays. Nous avions cru le président de bonne foi. Aujourd’hui la suite des évènements le démasque et nous donne tort.

Pour ces motifs, nous portons à la connaissance du peuple rwandais et de la communauté internationale ce qui suit :

  1. Parce qu’il devient enfin très clair que le Dictateur Paul Kagame a trop peur de la compétition démocratique et que, de ce fait, il s’est engagé ou bien à égorger, ou emprisonner, ou bloquer à l’étranger tout candidat de l’opposition capable de le battre dans les urnes, nous ne baisserons pas les bras, nous allons plutôt intensifier la lutte contre sa tyrannie.
  1. Parce que, en décembre 2015, le même Dictateur Paul Kagame, désireux de rester indéfiniment au pouvoir pour convenances personnelles, a organisé un « Referendum truqué » destiné à faire sauter la limite des mandats prévu par l’article 101 de la Constitution rwandaise de 2003, nous ne pouvons plus baisser les bras et abandonner le peuple rwandais à la merci des caprices et débordements d’un dictateur violent et insensible aux misères du menu peuple. Nous allons désormais contester sa légitimité et faire sanctionner son incompétence désormais connue de tout le monde.
  2. Parce que le Président Paul Kagame a trahi la cause de l’unité nationale qu’il est sensé promouvoir et protéger et ainsi exposer, une fois de plus, notre pays au risque de la guerre civile, nous ne baissons pas les bras et appelons le peuple rwandais à se lever pour organiser « une résistance civile et républicaine » forte et efficace.

VOILA POURQUOI :

  1. Nous nous engageons à consulter, dans les quinze jours, l’ensemble des forces de l’opposition pour former un « Gouvernement rwandais en exile » avec pour mission d’organiser la résistance et de plaider la cause du peuple rwandais auprès des instances et de la communauté internationale.
  2. Nous tiendrons une conférence de presse ce mercredi 25 Janvier 2017, à Bruxelles pour expliquer notre démarche et mettre à nue les « manœuvres » du gouvernement de Paul Kagame destinées à réduire à néant les efforts du peuple en faveur d’une alternance démocratique et pacifique.
  3. Nous appelons le peuple rwandais, surtout les militants et les amis du Parti Ishema vivant au Rwanda qui attendaient de nous accueillir à bras ouverts de ne pas céder ni à la panique, ni à la provocation et surtout à éviter tout acte de violence envers les personnes et les biens d’autrui.
  4. Nous invitons la communauté internationale et plus particulièrement les pays qui soutiennent le Dictateur Paul Kagame à revoir leur engagement et à conditionner leur aide à l’ouverture démocratique pour le plus grand bien du peuple rwandais et de la Région des Grands Lacs africains.

Vive la République ;

Que vienne le changement démocratique au Rwanda.

 Fait à Bruxelles , ce 23 Janvier 2017

Abbé Thomas Nahimana,

Leader du Parti Ishema

Candidat aux élections présidentielles de 2017

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.