Le cas RWIGARA : La dernière guerre du dictateur Paul KAGAME contre le peuple rwandais

Le cas RWIGARA : La dernière guerre du dictateur Paul KAGAME contre le peuple rwandais

Le cas RWIGARA : La dernière guerre du dictateur Paul KAGAME contre le peuple rwandais

L’actualité rwandaise de ces derniers jours a été dominée par le triste sort réservé par le dictateur Paul Kagame à la famille RWIGARA.

Rappelons tout de suite que Monsieur RWIGARA Assinapol fut un businessman tutsi qui avait fait fortune avant la guerre d’Octobre 1990. Il fut très respecté et protégé par feu Habyarimana Juvénal, le président hutu assassinné le 6 avril 1994 par Paul Kagame et son FPR-Inkotanyi. Mais voilà que, vers les années 1989, Mr RWIGARA décida de financer substantiellement la rébellion du FPR dont les membres influents avaient réussi à le convaincre du bien-fondé de la cause des réfugiés tutsi de 1959 qui voulaient rentrer au Rwanda en prônant la prise du pouvoir par les armes.  Ce qui fut accompli en juillet 1994, après une guerre civile atroce et un génocide qui aura emporté plus d’un million de vies humaines et détruit beaucoup de biens matériels.

Nous avons souhaité savoir la position de l’abbé Thomas NAHIMANA, Président du Gouvernement rwandais en exil, sur le “CAS RWIGARA “. Il n’a pas hésité à nous livrer ses profondes convictions. C’est l’objet de l’interview que la Radio Voice of Rwanda lui a accordée au micro d’Angela Dana .

VOICE OF RWANDA

1.Monsieur le Président, vous suivez sans doute l’évolution de l’actualité concernant Diane RWIGARA et sa famille. Elle et tous les membres sa famille sont aujourd’hui arrêtés, accusés de deux crimes à savoir (1) l’évasion fiscale, et (2) faux et usage de faux. Qu’en pensez-vous? 

L’ABBE THOMAS NAHIMANA:

Il est de notoriété publique que “la police du dictateur Paul Kagame “est extrêmement entreprenante quand il s’agit de fabriquer de toutes pièces des dossiers à charge contre des citoyens rwandais innocents que le dictateur a personnellement décidé d’anéantir ou de liquider. En l’occurrence, nous assistons actuellement à des actes successifs d’une tragédie insupportable où la famille RWIGARA est en train d’être “lynchée” voire “liquidée” en direct, par le dictateur Paul Kagame qui a les mains toujours dégoulinant du sang de son ancien allié et bienfaiteur qui s’appelait Assinapol RWIGARA!

Reconnaissons tout de même que l’étape de “fabrication de crimes” contre la famille RWIGARA est maladroitement imaginé !!!  Car, le pseudo-crime de faux et usage de faux ferait rigoler même de petits enfants! Il était destiné à servir de base au refus de la candidature de Diane RWIGARA. C’est fait. Hélas, chercher à poursuivre Diane RWIGARA en justice sur ce chef d’accusation mensongère se nomme “kwenderanya” en Kinyarwanda. Tout le monde l’a bien compris.

Quant au crime d’”évasion fiscale”- qui semble être le crime principal-  toute personne avisée ne manquerait pas de se poser la seule question qui vaille la peine : pourquoi le très actif fisc rwandais a pu ignorer pendant si longtemps la fameuse fraude fiscale des RWIGARA, qui vaut plus de 5 milliards de francs rwandais ?  Pourquoi cette fameuse accusation survient-elle seulement aujourd’hui ?

VOICE OF RWANDA

2.Monsieur le Président, voulez-vous insinuer que le service rwandais des impôts était en quelque sorte complice de l’évasion fiscale dont est accusée aujourd’hui la Famille RWIGARA

A.THOMAS NAHIMANA

Je n’insinue pas, j’affirme plutôt haut et fort que si évasion fiscale il y avait, il faudrait en mettre toute la responsabilité sur le dos du système fiscal inique de Paul Kagame et son FPR-Inkotanyi. En tout cas, RWIGARA n’en est nullement responsable. Il faut que les gens soient informés de ce qui s’est en réalité passé. En voici la vraie histoire : RWIGARA Assinapol a signé un CONTRAT ECRIT de financement du Front Patriotique Rwandais quand cette Organisation  aux allures terroristes était encore dans le maquis. Ainsi, selon les termes même de ce CONTRAT, Mr RWIGARA s’engagea à donner plusieurs millions de dollars au chef de la rébellion qui n’était autre que Paul Kagame en personne. En retour, Kagame (et son FPR) s’est engagé, une fois le pouvoir pris, à laisser RWIGARA développer son business en toute liberté et en bénéficiant d’un “REGIME FISCAL AMENAGE” pendant au moins 30 ans.  D’ailleurs, Mr RWIGARA n’était pas le seul à profiter d’un tel traitement de faveur. D’autres financiers de cette rébellion et les hauts officiers de l’Armée Patriotique Rwandaise en profitent toujours jusqu’aujourd’hui. Cela fausse d’ailleurs tout le système fiscal rwandais qui est inéquitable et très injuste, conçu en réalité pour couler toute entreprise qui n’a pas les faveurs du dictateur Paul KAGAME! C’est ainsi que tous pouvoirs les économiques et financiers du Rwanda se retrouvent concentrés entre les mains d’une petite clique de personnes très fidèles au Dictateur Paul KAGAME.

VOICE OF RWANDA :

3.Qu’en est-il alors des perquisitions réalisées par la très disciplinée police nationale au domicile des RWIGARA?

A THOMAS NAHIMANA

Là aussi commençons par faire la part des choses. La police nationale rwandaise n’est pas une police respectueuse du droit comme vous en connaissez en France et dans les autres pays de l’union européenne, par exemple ! Il s’agit plutôt d’une“police-outil” entre les mains du dictateur Paul Kagame qui s’en sert avant tout pour protéger et promouvoir ses propres intérêts! La sécurité des citoyens est franchement la cadette de ses préoccupations ! Tous les citoyens rwandais en sont conscients !

Quant aux fameuses perquisitions opérées jours et nuits au DOMICILE des RWIGARA, vous pouvez vous-mêmes le deviner, elles sont destinées avant tout à mettre la main sur les preuves du fameux ACCORD signé entre RWIGARA et le FPR pour les détruire afin que les RWIGARA ne puissent s’en prévaloir devant la justice. Lesdites perquisitions servent en suite à récupérer l’argent liquide que la famille a pu mettre de côté pour se nourrir, avant le gel de leurs avoirs en banques. La présence active d’éléments armés de la Garde présidentielle prouve à suffisance que Paul Kagame a voulu faire du « démantèlement » de la famille RWIGARA une affaire personnelle.

Prions Dieu pour cette famille en désarroi 

 

VOICE OF RWANDA

4.Monsieur le Président, vous semblez être assez dûrs envers le régime de Paul Kagame ! Quelle serait, d’après vous, la motivation profonde du président Paul Kagame pour orchestrer toute cette méchanceté envers la famille RWIGARA ?

A THOMAS NAHIMANA

Vous faites bien de poser la question qui touche au coeur du conflit qui a scellé le sort des RWIGARA, paradigme du mal dont souffre en réalité tout le peuple rwandais. En effet, après 1994, RWIGARA a repris ses activités commerciales au Rwanda et a de nouveau prospéré. Il est redevenu le plus grand millionnaire rwandais. Une fois Paul KAGAME devenu Président de la république, après l’éviction de Pasteur BIZIMUNGU en 2000, il a voulu prendre de force des actions consistantes dans les entreprises de Mr RWIGARA , jusque-là privées. Ce dernier qui savait pertinemment que s’allier avec Paul KAGAME et son FPR en matière de business équivalait à signer un pacte avec le Diable, a fini par dire un non catégorique à Paul KAGAME. Tel fut le péché mortel qui devait couter la vie à RWIGARA. Car Kagame n’a pas digéré la réussite personnelle de RWIGARA et son refus d’en faire profiter « le nouveau roi du Rwanda »! Le plan de vengeance de Kagame contre RWIGARA date de cette époque. C’était vers 2001-2002.

D’ailleurs, RWIGARA a vite senti qu’il risquait d’être assassiné et prit la décision de fuir le Rwanda et de s’exiler en Belgique. Peu de personnes savent cette épisode de sa vie ! Finalement, le FPR usant de ruse le convaincra de rentrer au Rwanda pour y être assassiné en date du 4/2/2015.

VOICE OF RWANDA :

5.La police a pourtant dit que la mort de RWIGARA résultait d’un banal accident de la circulation !

A THOMAS NAHIMANA

La mise en scène de la thèse d’un accident de la route n’a pas pu résister longtemps à l’évidence émanant du témoignage de Diane RWIGARA, la fille ainée du défunt, qui fut aussitôt présente sur la scène de crime ! Elle vit son père vivant après le fameux accident. Elle le vit achevé à coups de couteau dans les locaux de “la très disciplinée police nationale rwandaise”, comme vous aimez bien la qualifier !

Regardez vous-mêmes les faits et gestes qui ont suivi la mort de RWIGARA et vous comprendre tout de suite “à qui le crime devait profiter “ ! Rappelez-vous qu’en date du 12 /9/2015, la ville de Kigali débuta la démolition de l’immeuble symbolique des RWIGARA pour soi-disant “non-respect des normes cadastrales” de la ville de Kigali.  Pourtant, cet immeuble avait été construit en toute légalité depuis 25 ans !

Bref, avec ce nouveau forfait, le dictateur Paul KAGAME n’était pas seulement satisfait de la mort physique de RWIGARA,il entreprenait de RUINER complétement sa famille.

VOICE OF RWANDA :

6.La volonté de Diane RWIGARA de se présenter aux élections présidentielles de 2017 ne fut-elle pas, dans un contexte aussi tendu,  la goutte d’eau qui fait déborder le vase ?

A THOMAS NAHIMANA :

Bien évidemment.  C’est l’injustice que subissait sa famille qui a permis à Diane RWIGARA d’ouvrir grandement les yeux et de comprendre la vraie nature de Paul Kagame, du FPR et du système insupportable qui gouverne de Rwanda depuis juillet 1994! Elle a rapidement décidé, non seulement de braver la peur pour condamner publiquement toutes les injustices et violations massives des droits de l’homme par le parti-Etat mais également de s’engager auprès du peuple pour un vrai changement socio-politique. Mais en réagissant ainsi, Mademoiselle RWIGARA Diane, 35 ans, venait, aux yeux de Kagame et sa clique d’assassins professionnels, de commettre “le plus grave crime”, celui d’oublier son statut social : elle, tutsie de la maison des BANYIGINYA, rescapée du génocide devant allégeance “à son seul Seigneur et unique Sauveur”= Paul Kagame, de la lignée des BEGA! Elle ne devait, d’aucune manière, même pas en songes, croire un seul instant qu’elle avait le droit de défier le Monarque, en tentant de se présenter contre lui aux élections présidentielles de 2017 ! Cela lui vaudra non seulement l’emprisonnement aujourd’hui accompli mais surtout l’assassinat à venir ! Nous avons toutes les raisons de craindre pour sa sécurité et sa vie. Espérer le contraire releverait de l’illusion des sens !

VOICE OF RWANDA:

7.Est-ce cela votre dernier mot? 

A THOMAS NAHIMANA :

C’est une honte pour tous les citoyens rwandais de voir leurs destinées entre les mains d’un homme qui ne respecte jamais sa parole, qui savoure son plus grand plaisir en assassinant ses alliés et bienfaiteurs pour enfin réduire à la misère leurs veuves et orphelins!

Nous appelons la jeunesse rwandaise de se lever comme un seul homme et lutter vaillamment pour leur liberté, pour la libération de Diane Shima RWIGARA et pour celle des autres prisonniers politiques tels Victoire INGABIRE UMUHOZA, Déogratias MUSHAYIDI, Kizito MIHIGO, et d’autres.

J’en profite pour dire au dictateur Paul Kagame, que   son gouvernement illégitime ne saura plus résister à la volonté de changement qui gronde dans les coeurs de nombreux citoyens rwandais actuellement. Qu’il sache bien que, désormais, il y aura un AVANT et un APRES l’emprisonnement injuste de Diane SHIMA RWIGARA. A très bientôt.

 

Interview réalisé par Angela Dana, le 05.9.2017

Journaliste à la Radio Voice of Rwanda

https://voiceofrwanda.airtime.pro/

 

 

 

 

 

 

4 thoughts on “Le cas RWIGARA : La dernière guerre du dictateur Paul KAGAME contre le peuple rwandais

  1. Adeline rwigara ati Kuva muri 95 leta y’abicanyi n’interahamwe zindi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.